Vos questions sont entre de bonnes mains

Intérim et chômage

Partager
Envoyer par email

Le statut d'intérimaire permet de casser la monotonie de la vie professionnelle et d'enrichir son parcours professionnel.

Néanmoins, pour ne pas tomber dans la précarité, il est important d'enchaîner des missions d'intérim successives.

Intérim et chômage : les conditions d'indemnisation

Main de femme donne euros

Le salarié intérimaire comme tout autre salarié bénéficie des allocations de chômage.

Cependant, pour pouvoir les obtenir, il faut remplir certaines conditions, comme :

  • Être âgé de moins de 60 ans, néanmoins vous ne serez pas indemnisé au-delà de 65 ans ;
  • Avoir travaillé 610 heures ou plus :
    • 610 heures au cours des 28 derniers mois (610 heures au cours des 36 derniers mois si vous avez plus de 50 ans).
    • Les périodes de formation professionnelle peuvent être assimilées en partie à du travail à condition d'être suivies d'un contrat de travail.
  • Ne pas avoir démissionné (quitté volontairement son emploi) : exception faite des départs volontaires considérés comme légitimes (pour suivre le conjoint qui change de domicile pour exercer un nouvel emploi).
  • Être physiquement apte à l'exercice d'un emploi : si vous êtes malade, l'allocation de chômage n'est pas versée, cependant vous pouvez recevoir une indemnité journalière de l'assurance maladie.
  • Être inscrit comme demandeur d'emploi ou suivre une formation : en maintenant régulièrement votre inscription à Pôle emploi.
  • Être à la recherche active d'un emploi : pour les personnes âgées de plus de 55 ans, il est possible d'obtenir une dispense selon les allocations que vous percevrez.

Intérim et chômage : montant et durée de l'indemnisation

L'indemnisation se calcule à partir de vos anciens salaires soumis aux conditions de Pôle emploi. L'allocation, quant à elle, s'appelle ARE (Aide au Retour à l'Emploi).

Cependant, ne sont pas pris en compte pour le calcule de l'indemnisation :

  • les indemnités de congés payés,
  • les indemnités de précarité d'emploi.

Comment est calculée la durée d'indemnisation ?

C'est la durée de votre activité de salarié qui détermine la durée en jours de votre indemnisation.

La durée maximale d'indemnisation est calculée selon votre âge.

Cependant, ce sont exclusivement les périodes n'ayant pas déjà servi à ouvrir des droits qui sont prises en compte par Pôle emploi.

Durée d'activité salariée Durée maximale d'indemnisation
Quel que soit l'âge Au moins 610 heures dans les 28 derniers mois 24 mois
Pour les 50 ans et plus Au moins 610 heures dans les 36 derniers mois 36 mois

Comment est géré le début de l'indemnisation ?

Le début de l'indemnisation est géré de la façon suivante :

  • Un différé d'indemnisation « congés payés » qui sont des jours non indemnisables vous sera appliqué. Il est calculé à partir des indemnités compensatrices de congés payés versées au titre de fins de contrats de travail situées dans les 91 jours précédant la fin du dernier contrat.
  • Une carence sera appliquée si des sommes excédant les indemnités légales liées à la rupture ont été versées.
  • L'indemnisation est différée d'un délai d'attente forfaitaire de 7 jours. Ces délais s'ajoutent sauf si votre inscription comme demandeur d'emploi intervient après l'épuisement des carences, les 7 jours partent de votre inscription.

Vos avantages sont maintenus si vous y aviez droit durant votre période de travail comme :

  • le remboursement par la sécurité sociale des frais médicaux et pharmaceutiques,
  • les indemnités journalières de la sécurité sociale.

C'est la Caisse d'Assurance Vieillesse qui validera votre période d'indemnisation. Les périodes de chômage validées vous permettront de disposer de points de retraite complémentaire.

Si vous reprenez de nouvelles missions

Vous êtes actuellement indemnisé et vous décidez de reprendre de nouvelles missions. Dans ce cas, Pôle emploi détermine, à partir de vos rémunérations perçues, un nombre de jours non payables.

Les jours non payables représentent : les rémunérations brutes (y compris les indemnités compensatrices de congés payés) du mois concerné/ancien salaire servant au calcul de vos allocations.

Pour les personnes âgées de 50 ans et plus, le nombre de jours sera minoré de 20 %.

Vous avez effectué une nouvelle mission, mais vous n'êtes pas encore en possession de votre bulletin de salaire. Vous devrez, cependant, lors de votre déclaration de situation mensuelle à Pôle emploi, estimer :

  • le nombre de jours travaillés,
  • le nombre d'heures travaillées,
  • le salaire que vous avez perçu.

Si vous n'êtes plus inscrit en qualité de demandeur d'emploi, vous devrez vous réinscrire dès la fin de la mission.


Pour aller plus loin

Embaucher des salariés intérimaires étrangers : quelles règles ?

Les travailleurs étrangers souhaitant exercer en France, sont encadrés par des dispositions légales spécifiques. Ainsi, pour être dans la légalité, il faut se soumettre à certaines règles. Quel est l'encadrement qui concerne les intérimaires étrangers ? Q [...]

Législation du travail de nuit en intérim

Le travail de nuit des intérimaires est réglementé. En effet, les intérimaires ont certains droits qui doivent être respectés. Notre astuce vous apporte toutes les informations nécessaires pour ne pas vous laisser abuser ! Intérimaires de nuit : qui sont- [...]

Optimiser ses chances de décrocher une mission d’intérim

L'intérim paye bien, mais vous n'êtes pas le seul à y avoir pensé. Toutes les agences possèdent des piles de candidatures comme la vôtre. Si vous voulez trouver des missions, et surtout trouver les meilleures, vous allez devoir y mettre du vôtre. Notre as [...]

Faire une demande de droit à la formation (DIF)

Important : à partir du 1er janvier 2015, le DIF est remplacé par le CPF (compte personnel de formation). En savoir plus : Compte personnel de formation Le dispositif du droit à la formation (DIF) permet aux salariés d'accumuler des heures afin de bénéf [...]

Peut-on être à la fois intérimaire et auto-entrepreneur ?

Il est possible de cumuler une activité d'auto-entrepreneur avec une activité d'intérimaire. En revanche, une mission effectuée en intérim ne doit pas être facturée comme une prestation effectuée en tant qu'auto-entrepreneur. Notre astuce fait le point po [...]

Bien profiter des différents avantages de l’intérim

En intérim, les avantages augmentent en fonction de l'ancienneté. Dès la première heure, vous bénéficiez d'une mutuelle, d'une retraite complémentaire et d'une aide au logement. À partir de 1 600 heures, vous avez droit au congé individuel de formation. E [...]

Règles de cumul de contrats d'intérim dans la fonction publique

La fonction publique emploie des intérimaires, tout comme le secteur privé. Cependant, l'administration ne peut pas cumuler les emplois en intérim pour le même poste, sans raison valable. Notre astuce fait le point.Période de carence : définitionSelon la [...]

3 idées reçues sur l’intérim

Beaucoup de gens évitent de travailler en intérim à cause de certaines idées reçues : la peur de ne pas être en mesure de trouver un CDI notamment, ou de ne pas représenter une image de stabilité pour de futurs employeurs. Ce sont les cadres qui ont le pl [...]


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
olivier delmas-leguéry

responsabilité civile professionnelle et décennale, construction, immobilier, br

Expert

brandy l

office manager

Expert

frédéric lassureur

ecrivain public - spécialisé dans les questions d'assurances - diplômé de l'enas

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Newsletter

Chaque semaine des astuces et des actus dans votre boîte aux lettres !
Inscrivez-vous maintenant :

Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.